Haut

Les Tortues Marines

Page d'acceuil Drouges l'Alcool Sources

Les Drouges

Selon une enquête, 7 des jeunes ont utilisé du tabac aromatisé et 3% ont utilisé des cigarettes mentholées. Les taux d'utilisation du tabac sont généralement plus élevés chez les hommes, et les étudiants masculins déclarent d'abord essayer l'alcool et le cannabis à un âge légèrement plus jeune que les femelles. Environ 4,3% des élèves du milieu scolaire et 11,3des élèves du secondaire ont rapporté en 2016 qu'ils ont utilisé des cigarettes électroniques, des narguilé et du tabac sans fumée.

28% des enfants canadiens âgés de 11 à 15 ans admettent l'utilisation du cannabis au moins une fois. 5 pour cent des adolescents canadiens et 10 pour cent des élèves de 12 année fument du pot tous les jours. L'utilisation de la marijuana peut avoir un impact grave sur la vie des adolescents. Les étudiants qui utilisent la marijuana sont plus susceptibles de décrochage de l'école secondaire que leur pairs qui n'utilisent pas la marijuana. La marijuana peut augmenter le risque de problèmes de santé mentale chez les adolescents, tels que la dépression, l'anxiété et la psychose.

Une enquête réalisée en 2009 des élèves de l'Ontario a rapporté que les jeunes de la 7e à la 12e année, 2,6% ont consommé de la cocaïne et 1,1% ont utilisé du crack au moins une fois et 1,8% ont consommé de l'héroïne. Le crack et la cocaïne peuvent rendre les gens énergiques, vigilants et«élevés», parfois même paranoïaques. Après le haut de la cocaïne ou le crack disparaît, les gens se sentiront un grand bas. Ils peuvent se sentir anxieux, déprimé, ou peut-être même suicidaire.

Les analgésiques opioïdes prescrits sans ordonnance sont le troisième médicament le plus couramment utilisé chez les adolescents de l'Ontario (environ 14%) l'alcool (55%) le cannabis ou la marijuana (22%) et le tabac (9%) sont les médicaments les plus couramment utilisés par les étudiants.En 2011, 14% des élèves de l'Ontario de 7e à 12e année ont déclaré avoir utilisé une prescription d'opioïdes sans ordonnance au moins une fois. C'est environ 140 000 étudiants. La plupart des étudiants disent qu'ils ont des opioïdes de chez eux. 67% ont dit qu'ils les avaient obtenu d'un parent, d'un frère ou d'une autre personne avec qui ils vivent.

drugs2.jpg
drugs

Haut

Haut